Les propositions du SNES pour améliorer la diffusion des spectacles

PROPOSITIONS DU SNES
POUR AMÉLIORER LA DIFFUSION DES SPECTACLES

À un moment où le ministère de la Culture et les acteurs culturels reconnaissent l’importance de la diffusion pour redynamiser le spectacle vivant, et suite au 8e Forum du SNES, qui s’est tenu le 4 juin 2018 au Théâtre Édouard VII, le SNES, Syndicat National des Entrepreneurs de Spectacles, défend 4 propositions pour améliorer la circulation des œuvres du spectacle vivant.

#1 Favoriser la diversité de l’offre culturelle à travers la France

En accord avec toutes les parties prenantes, favoriser l’accueil des spectacles d’initiative privée dans les structures publiques, permettrait selon nous de mieux irriguer les territoires et d’offrir une plus grande diversité de l’offre culturelle à l’année.
C’est la nécessaire complémentarité des compétences « public / privé ».
 

#2 Créer une aide à la mobilité

Devant l’augmentation importante des coûts liés à la diffusion (transport de décors et transports des matériels techniques, frais d’approche, défraiements, hébergement, voyages, énergie, frais de péages…), les entrepreneurs de spectacles alertent les pouvoirs publics sur les conséquences de ces augmentations, qui constituent un frein important à la diffusion des spectacles.
La mise en place d’une aide consacrée à la prise en charge partielle de ces coûts au niveau territorial et au niveau national, aurait à n’en pas douter, un impact fort pour la diffusion des spectacles.
 

#3 Permettre une meilleure irrigation des territoires grâce au crédit d’impôt théâtre

L ‘ #ANOTA, Aide aux NOuveaux Talents, par la mise en place du crédit d’impôt théâtre favoriserait la structuration du secteur théâtral et soutiendrait la production et la diffusion de spectacles, par la présence des œuvres des auteurs soutenus de spectacles « les plus fragiles ». Une aide indispensable pour une meilleure circulation des œuvres.
 

#4 Accompagner le Spectacle vivant à l’ère numérique

  • par la simplification des démarches administratives
  • par la mise en place d’aides aux captations
  • par la création d’une plateforme du Spectacle vivant sur Internet